4254 radios référencées
5 L'arrivée de la publicité et la constitution des réseaux

Comprenant qu'une subvention coûterait trop cher à l'Etat et constatant la présence de réclames clandestines à tout bout de champ, François Miterrand autorise la publicité en 1984. Les radios ont le choix entre garder un statut associatif et obtenir des subventions, ou bien devenir des entreprises privées vivant de la publicité.

A partir de cette date, tout s'accélère : le nombre de radios diminuent, les radios qui ont décidé de devenir des sociétés doivent rentabiliser. Quelques grosses stations commencent à sortir du lot, et les premiers réseaux se forment (NRJ dès 1984 par exemple): ce sont à l'époque de simples groupements de radios locales qui portent le nom du réseau, auquel est parfois rattaché leur propre nom. Ces programmes 100% locaux restent encore assez indépendants sur leur ligne éditorialiste et musicale.

Mais tout va changer avec l'arrivée du satellite : ces radios locales se retrouvent réduites à diffuser un programme parisien et à ne réaliser que quelques heures de local. Le satellite permettant la diffusion de la publicité à grande échelle et une identification nationale, l'enjeu est considérable.

La course aux radios est lancée, sans que la CNCL, qui a succédé à la Haute Autorité en 1986 avec l'arrivée de la droite à Matignon, ne puisse la freiner : cet organisme était censé réattribuer toutes les fréquences en une année, elle prit d'énormes retards, et les changements de nom, tout comme l'éclosion de fréquences venant de nulle part, se font aux quatres coins de France sans qu'interviennent de véritables sanctions. Cependant, des radios locales privées réussissent à garder leur indépendance.

La naissance du CSA en 1989 et l'éclosion des Comités Techniques Radiophoniques (CTR) représentant le CSA en région permet de faire un grand nettoyage d'une bande FM redevenue sauvage. Le CSA permet la distinction des différentes catégories de radio, avec leurs obligations respectives (catégorie A : associatives, cat. B : locales indépendantes, cat. C : locales franchisées, cat. D : réseaux, cat. E : généralistes).


 
 
 Les chapitres
 La communauté
Pour tout commentaire sur cette histoire de la FM, cliquez ici .


> Des précisions ? Vos commentaires ? Contactez-nous !


© SchooP - 2000-2017 - Reproduction interdite sans autorisation