4344 radios référencées
3 La révolution de la FM : les radios libres

1964 : Radio Caroline, émettant depuis un bateau, trouble le monopole des radios des autorités anglaises. D'autres radios ont essaimé en Europe comme Radio Véronica (Pays-Bas, 1960) Radio Alice à Bologne (Italie, 1976).

La première des radios libres françaises est sans doute Radio Campus à Lille (1969, toujours existante). L'écologiste Radio Verte (Paris, 1977) qui n'émettra que 2 jours fera beaucoup parler d'elle (grâce au très médiatique Jean Edern Hallier qui abrite les studios chez lui) et sera le premier écho du phénomène naissant des radios libres dans la population. Elle entraînera leur éclosion aux quatre coins de France.

Ces radios en protestation avec le pouvoir de l'Etat et de l'argent sont souvent revendicatrices voire politisées. Ainsi, Radio Active (Lyon, 1976) lutte contre la centrale nucléaire toute proche, Radio Lorraine Coeur d'Acier (Nancy, 1978), créée par la CGT, lutte contre les fermetures dans la sidérurgie.

L'ampleur prise par le phénomène finit par faire réagir l'Etat : saisies, traductions en justice contraignent les pirates à changer sans cesse de lieu d'émission et de fréquence pour échapper aux policiers.

Les politiques s'en mêlent : de nombreux hommes de gauche dénoncent ces répressions, le n°1 du PS et futur président François Miterrand annonce son soutien aux radios libres. Les policiers envahissent le PS en juin 1979 pour saisir Radio Riposte, sans se douter que le PS a logé sa radio ailleurs. Cependant les radios libres ont aussi eu des partisans à droite ; par exemple le giscardien François Delmas, fraichement battu par le socialiste Frèche à la mairie de Montpellier, y créa Radio Fil Bleu en 1976.


 
 
 Les chapitres
 La communauté
Pour tout commentaire sur cette histoire de la FM, cliquez ici .


> Des précisions ? Vos commentaires ? Contactez-nous !


© SchooP - 2000-2017 - Reproduction interdite sans autorisation