4662 radios référencées
Nostalgie - (Radio Nostalgie) (75)
| Fiche | Histoire | Sons | Logos | Publicités | Photos |

Ville : Paris
Début : 1983



A l'origine, Radio Nostalgie est une petite lyonnaise, créée à la Duchère.
En 1983, elle est créée par Pierre ALBERTI.
Ce dernier avait créé quelques années auparavant Radio Contact, qu'il revendra pour lancer Radio Nostalgie.
Beaucoup d'animateurs et de journalistes de Radio Contact le suivent à Radio Nostalgie. La radio est destinée à cette époque aux 40-50 ans avec une programmation à 80 % française.
Parmi les premiers animateurs, on trouve Michel COTTET, Paul SAVIOTTE (les dédicaces, "La Nostalgie du Coeur", le soir), Corinne MADEC, André CHOMIER ("Au fil du temps" et la matinale 6h-9h), Yves MAILLET (le Club, le soir et "Midi Maillet"), Anne FLEURET ...

Dès 1985, Radio Nostalgie développe un réseau en France. Début 1985, elle franchise une station à Montpellier et en quelques mois, elle devient numéro 2 sur la ville. Albert COHEN et Frédéric COSTE sillonnent alors la France pour convaincre des stations de prendre la licence Radio Nostalgie.
Frédéric COSTE (ex-Azur 102 et Radio Continental sur la Riviera et ancien responsable d'antenne à Radio Contact), convaint Pierre ALBERTI, avec Albert COHEN, de négocier un canal sur le satellite Telecom 1 pour diffuser Radio Nostalgie partout en France et ensuite à l'international.
En 1986, on l'entend à Paris (avec le rachat de Radio Clémentine du 78). Ce sera la centième station à prendre la licence.
Fin 86, Pierre ALBERTI espère un réseau de 150 stations.
Cette année 86, la SOFIRAD (actionnaire de RMC) se voit proposer le rachat du réseau Nostalgie pour 30 millions de francs. La SOFIRAD refuse alors mais rentre dans le capital à hauteur de 35%.
Les programmes sont conçus à Monaco. 

En 1988, Fabrice Larue rejoint Pierre Alberti et est nommé directeur commercial. Il développe le réseau au niveau national, monte des filiales régionales, et étend la diffusion de Radio Nostalgie à l'étranger avec 80 stations : en Russie, Belgique, Suisse, Portugal, Afrique de l'Ouest (Dakar, Abidjan, Libreville) et au Liban.

En 1989, RMC détient la majorité du capital (51 %), le reste étant partagé entre Pierre Alberti et diverses sociétés.
Hervé BOURGES est directeur général de RMC, président de la SOFIRAD, et président de Radio Nostalgie.
À cette époque, Nostalgie réalise 5 % d'audience cumulée, avec une cible plus jeune qu'à ses débuts. Les émissions sont réalisées depuis les studios de Radio Monte Carlo à Monaco.

En décembre 1990, Hervé BOURGES est nommé à la présidence de France Télévision. Jean-Noël TASSEZ lui succède alors.

En 1991, la SOFIRAD rachète Radio Nostalgie pour 150 millions de francs. Elle réalise alors un chiffre d'affaires de 80 millions de francs et  millions de francs de pertes.
Fabrice Larue est alors nommé directeur général de Radio Nostalgie et de Radio Nostalgie International et en 1992, vice-président de la régie publicitaire GEM (RMC, Nostalgie). Il recrute Nicolas LESPAULE (ex-RFM et Kiss FM) pour prendre la direction des programmes de Radio Nostalgie.

En 1994, Alcatel achète pour un montant de 300 millions de francs 35.7 % du capital de Radio Nostalgie. Dans la foulée de cette vente, le groupe RMC se porte acquéreur de 75% des parts du capital de Radio Montmartre.

En 1995, Nostalgie réalise un chiffre d'affaires de 220 millions de francs et 85 millions de francs de bénéfices.

Puis en 1996, Jean-Noël TASSEZ et Fabrice LARUE quittent la station. Fabrice LARUE est remplacé par le directeur financier, Henri LAURENT, nommé directeur général de Radio Nostalgie et de Radio Nostalgie International. Frédéric COSTE est directeur délégué pour le développement international. Nicolas LESPAULE est confirmé comme directeur d'antenne.
La SOFIRAD cherche alors à vendre Radio Nostalgie et Radio Montmartre.
Radio Nostalgie est alors située rue Franquet dans le 15ème arrondissement à Paris. Elle réalise en 1995 un chiffre d'affaires de 350 millions de francs pour un résultat net de 50 millions de francs et un endettement nul. C'est une des radios les plus rentables de la place.
Nicolas LESPAULE se voit confier la mission de concevoir une grille des programmes pour Radio Nostalgie, plus "périphérique". La station jusqu'ici exclusivement musicale, verra arriver à l'antenne Thierry ROLAND et Jean-Michel LARQUE, Les Guignols, Nathalie SIMON, Georges BELLER, Evelyne LECLERC, Sophie DAVANT, Adeline BLONDIAU, Pierre BELLEMARRE, LIO, Yves LECOQ ou Dominique BESNEHARD.

Toujours à cette époque, Nostalgie se développe à l'étranger (Belgique, Moscou, ...). Elle continue ensuite son expansion en Europe de l'Est, aux Baléares, sur le continent américain, et plus récemment en Afrique (Abidjan, Lomé, Dakar).

En 1997, la Générale Occidentale (filiale d'Alcatel) entre à 49 % dans le capital, RMC conservant les 51 % restants. Alcatel montre sa détermination à entrer dans le pluri-média avec cette participation, à défaut de ne pouvoir racheter RMC. La Générale Occidentale est alors chargée du secteur édition et médias au sein du groupe Alcatel ; un secteur qui regroupe le groupe de la Cité : Bordas, Dunod, Dalloz, Nathan, Le Robert, Le Petit Larousse, Plon, Julliard, Laffont..., le groupe Express (L'Express, Lire), Le Point, Gault et Millau, le groupe Expansion, France-Loisirs et Radio Nostalgie.
Nostalgie se recible sur un format plus jeune en diffusant des titres des années 80 et des émissions de divertissements aux animateurs célèbres (Pierre Bellemare, Georges Beller, Lio, ...). L'audience s'effrite dangereusement.

En 1998, lors de l'éclatement du groupe RMC, Nostalgie, tout comme RMC et Montmartre FM, sont à vendre. Plusieurs candidats sont intéressés :
- les groupes NRJ et les Laboratoires Fabre sont candidats au rachat de RMC et de Nostalgie
- la financière Ayache
- André ROUSSELET.
Et LV&CO de Gérard LOUVIN est candidate au rachat de Montmartre FM.

NRJ est candidate, et le CSA donne l'autorisation de rachat. S'ensuit des protestations virulentes de la part des radios locales indépendantes, estimant que le groupe NRJ serait en situation de monopole sur le marché de la publicité locale avec ses 4 réseaux (NRJ, Chérie FM, Rire et Chansons et Nostalgie) : ils craignent en effet une pression trop forte auprès des annonceurs avec des offres attractives. Le CSA impose des conditions au groupe NRJ pour réduire ce monopole : Rire et Chansons deviendra à 100 % passif (fermeture des stations locales, ce qui contredit d'ailleurs les propres clauses du CSA, dressées lors de la naissance de Rire et Chansons) et quelques autres stations locales du groupe devront fermer dans certaines villes où NRJ est fortement présente.

En juin 1998, Henry LAURENT, directeur général de Nostalgie, quitte ses fonctions. Alain WEILL, directeur du groupe NRJ, devient président de la station. Marc LAUFER et Christophe SABOT, directeur des réseaux et directeur des programmes du groupe NRJ, occupent les mêmes fonctions à Nostalgie.

Les programmes de Nostalgie, quant à eux, changent radicalement : musique en priorité absolue, recentrage sur les titres des années 60 et 70, beaucoup d'animateurs stars sont remerciés. Le choix d'une cible plus âgée entre dans la logique du groupe, qui, avec Chérie FM, touche déjà les jeunes adultes. Nicolas LESPAULE propose une grille "La Légende" à Christophe SABOT et Jean-Paul BEAUDECROUX, qui valident ce recentrage et en quelques mois, l'audience de Nostalgie ("la légende") explose littéralement : alors que les meilleurs scores étaient auparavant de l'ordre de 6 % d'audience cumulée, Nostalgie dépasse rapidement les 8 %.
Les départs simultanés de Christophe SABOT, directeur des programmes, et de Jean-Marc MORANDINI, directeur d'antenne, n'ont pas affecté ce score.

En 2005, c'est Mike WAGNER qui dirige l'antenne de Nostalgie.

En 2009, elle adopte le slogan "La jeunesse est éternelle".

En 2010, Mike WAGNER est remplacé par Frédéric OLIVENNES (ancien directeur général de Radio Classique) qui quittera la direction d'antenne de Nostalgie en septembre 2011.

En août 2013, Xavier LAISSUS (ex Nostalgie Grenoble, Fun Radio Paris, puis directeur d'antenne Fun Radio) est nommé directeur d'antenne de Nostalgie.

91% de la programmation musicale de Nostalgie est dédiée aux années 70 et 80, avec de la soul, de la variété, du disco...

Nostalgie émet aujourd'hui sur 257 fréquences en France dont 65 diffusent un programme local.
A l'étranger, Nostalgie ou Nostalgia est présente en Belgique (Flandres et Wallonie avec 46 fréquences), en Suisse romande (Genève et Lausanne), au Liban (1 fréquence unique 88.1 MHz pour tout le pays), en Côte d'Ivoire (7 fréquences), en Finlande (18 fréquences).

Nostalgie
NRJ Group
22 rue Boileau
75016 PARIS

www.nostalgie.fr/



Ohh Nostalgie, tu fais chanter la vie
(Jingle - 1988)

(Virgule pubs)
(Jingle - ?)

Music Nostalgie, Nostalgie
(Jingle - 2001)


Cliquez pour agrandir

Lyon - 1986
Cliquez pour agrandir

1999
Cliquez pour agrandir

2014


- Ses publicités
- Ses photos




> Vous avez d'autres informations ou documents sur cette radio ? Contactez-nous !


© SchooP - 2000-2018 - Reproduction interdite sans autorisation