4262 radios référencées
Nostalgie - (Radio Nostalgie) (75)
| Fiche | Histoire | Sons | Logos | Publicités | Photos |

Ville : Paris
Début : 1983


A l'origine, Radio Nostalgie est une petite lyonnaise.
 En 1983, elle est rachetée par Pierre Alberti.
Ce dernier avait créé quelques années auparavant Radio Contact, qu'il revendra pour relancer Radio Nostalgie.
Beaucoup d'animateurs et de journalistes de Radio Contact le suivent à Radio Nostalgie. La radio est destinée à cette époque aux 40-50 ans avec une programmation à 80 % française.

Dès 1985, Radio Nostalgie développe un réseau en France, et en 1986 on l'entend à Paris (avec le rachat de Radio Clémentine du 78).
C'est aussi à cette époque que RMC entre à hauteur de 35 % dans le capital de Nostalgie.
 En 1989, RMC détient la majorité du capital (51 %), le reste étant partagé entre Pierre Alberti et diverses sociétés. À cette époque, Nostalgie réalise 5 % d'audience cumulée, avec une cible plus jeune qu'à ses débuts.

Toujours à cette époque, Nostalgie se développe à l'étranger (Belgique, Moscou, ...). Elle continue ensuite son expansion en Europe de l'Est, aux Baléares, sur le continent américain, et plus récemment en Afrique (Abidjan, Lomé, Dakar).

En 1997, la Générale Occidentale entre à 49 % dans le capital, RMC conservant les 51 % restants. Nostalgie se recible sur un format plus jeune en diffusant des titres des années 80 et des émissions de divertissements aux animateurs célèbres (Pierre Bellemare, Georges Beller, Lio, ...). L'audience s'effrite dangereusement.

Lors de l'éclatement du groupe RMC, Nostalgie, tout comme RMC et Montmartre FM, sont à vendre. NRJ est candidate, et le CSA donne l'autorisation de rachat. S'ensuit des protestations virulentes de la part des radios locales indépendantes, estimant que le groupe NRJ serait en situation de monopole sur le marché de la publicité locale avec ses 4 réseaux (NRJ, Chérie FM, Rire et Chansons et Nostalgie) : ils craignent en effet une pression trop forte auprès des annonceurs avec des offres attractives. Le CSA impose des conditions au groupe NRJ pour réduire ce monopole : Rire et Chansons deviendra à 100 % passif (fermeture des stations locales, ce qui contredit d'ailleurs les propres clauses du CSA, dressées lors de la naissance de Rire et Chansons) et quelques autres stations locales du groupe devront fermer dans certaines villes où NRJ est fortement présente.

Les programmes de Nostalgie, quant à eux, changent radicalement : musique en priorité absolue, recentrage sur les titres des années 60 et 70, beaucoup d'animateurs stars sont remerciés. Le choix d'une cible plus âgée entre dans la logique du groupe, qui, avec Chérie FM, touche déjà les jeunes adultes. En quelques mois, l'audience de Nostalgie ("la légende") explose littéralement : alors que les meilleurs scores étaient auparavant de l'ordre de 6 % d'audience cumulée, Nostalgie dépasse rapidement les 8 %. Les départs simultanés de Christophe Sabot, directeur des programmes, et de Jean-Marc Morandini, directeur d'antenne, n'ont pas affecté ce score.

En 2005, c'est Mike Wagner qui dirige l'antenne de Nostalgie.

En 2009, elle adopte le slogan "La jeunesse est éternelle".

91% de la programmation musicale de Nostalgie est dédiée aux années 70 et 80, avec de la soul, de la variété, du disco...

Nostalgie émet aujourd'hui sur 257 fréquences en France dont 65 diffusent un programme local.

Nostalgie
NRJ Group
22 rue Boileau
75016 PARIS

www.nostalgie.fr/



Ohh Nostalgie, tu fais chanter la vie
(Jingle - 1988)

(...) Nostalgie (Top horaire)
(Top horaire - 1997)

(Virgule pubs)
(Jingle - ?)


Cliquez pour agrandir

Lyon - 1986
Cliquez pour agrandir

Amiens - vers 1990
Cliquez pour agrandir



- Ses publicités
- Ses photos




> Vous avez d'autres informations ou documents sur cette radio ? Contactez-nous !


© SchooP - 2000-2017 - Reproduction interdite sans autorisation