4758 radios référencées
Radio Siddhartha (75)
| Fiche | Histoire | Logos | Publicités |

Ville : Paris
Début : 1981
Fin : 1981


 Radio libre créée au milieu de l'année 1980 à Paris sur 98,4 MHz.

Ses fondateurs sont Michel Le PLUEN et Gérard ...x...

Le choix de ce nom est un hommage à Hermann Hesse, auteur du livre Siddhartha, et également parce que chacun à un chemin à parcourir pour comprendre le sens de sa vie .

Témoignage de Jacques FRANCEQUIN, ancien animateur:

Le staff radio était constitué principalement de 4 à 6 personnes, dont moi, Jacques Francequin.  Je les ai rejoint vers le mois de janvier-février 1981, jusqu'à la fin définitive de radio Siddhartha, en juillet 1981.
Gérard est allé participer à la création de radio Caen-can, ou quelque chose comme çà (en 1981-1982 ). Michel est parti quelques mois pour la pêche à la truite (un vrai passionné de la pêche).
Quand à moi, je suis retourner dans le monde du travail.
Cessation définitive de nos activités vers juillet 1981.

La principale étant le refus de radio Soleil, de restreindre la puissance de leur émetteur qui couvrait notre bande de fréquence ainsi que celles de quelques autres radio d'ailleurs.a radio à cesser d'exister pour plusieurs raisons.
Ensuite, juste après l'élection de 1981 et les gros cafouillages juridiques concernant l'existence des radio pirates telles que la nôtre et le sentiment de pseudo liberté qu'on nous accordait, nous avons décidés de ne pas faire confiance et de nous retirer du "jeu" de la libre expression.

Le matériel de radio, très modeste, se composait la plupart du temps de :
Un émetteur 1/4 de watt, avec une petite amplification du signal, une table de mixage 6 entrées, un double lecteur à cassette, une platine 33t et quelques micros. Et une bonne centaine de mètres de câble coaxiale avec une petite antenne, que l'on déplaçait environs tous les 2-3 jours.

Pour permettre aux auditeurs de nous joindre, nous avions une ligne téléphonique piraté d'une agence bancaire située à 30 mètres de l'appartement. Les appels se faisant donc entre 18h et 6 heure du matin, nos "heures d'ouverture" à nous.
Pour le contenu des émissions : pas de publicité , pas d'info ou rarement, pas de racolage, et le droit à s'exprimer pour tous, et donc beaucoup de débats sur tous les sujets avec toutes sorte de gens toutes opinions et tendances confondues.
Toutes les émissions ont débuté à 18h par le morceau " Atom heart mothers suite " du groupe Pink-Floyd, joué en entier( 20 mns).
Les émissions se terminaient souvent par le même morceau, mais pas obligatoirement, vers 6-7 heures le matin.
Le dernier encore réveillé avait la responsabilité de fermer l'émetteur.
Micro posé sur la table, s'exprimait qui le voulait sur le sujet de son choix, si nul n'y voyait d'objection.
Parfois des auditeurs venaient nous faire découvrir leur musique, ou celle de groupe qui débutait et que l'on nous demandait d'encourager. Nous le faisions parfois, mais pas toujour. Question de goût et surtout d'honnêteté de la part des gens ( nous avons eut quelques producteur- magouilleur... )
Chaque chanson passée était intégralement joué de la première à la dernière note.
Pour la programmation musicale, surtout de la musique anglo-saxonne. Blues, rock, pop principalement. Mais également du L. Ferré, J. Higelin, J. Dutronc, Mamma Béa et bien d'autres musiciens " engagés" ou qui sortait du système " top 50" et cie, système qui nous faisait horreur à la plupart d'entre nous.
Gérard et moi avons souvent joué en duo en direct de la guitare folk, des chansons de Led Zeppelin, Beatles, Cannet Heat , Pink-Floyd, etc
J'ai pour ma part animé une petite série d'émissions qui parlaient du blues, de ses racines, son influence sur les films, la biographie des artistes blues célèbres, les groupes, les styles, etc.
Toujours pendant la nuit et vers 2-3 heures du matin, illustré en chansons par une copieuse collection de k7 appartenant à Michel le Pluen.
Pour l'anecdote,une année plus tard, un promoteur Parisien à voulu nous offrir la possibilité de recommencer cette radio, avec nos règles, et tout le support matériel et financier possible, mais nous avons tous décidé de continuer nos activités.

Aucun logo, et une seule photo de nous, en première page des journaux de cette époque, vers avril-mai 1981, lors de l'interview d'un "célèbre" objecteur de conscience , qui avait refusé toute interview aux journalistes présents à la conférence de presse, mais qui nous en avait accordé une  en exclusivité, pour la raison que nos questions étaient humaines et pertinentes et non simplement politiques ou juridiques.
Il existe donc bien une photo du groupe, mais sous titré comme étant "une bande d'anarchiste" plus ou moins. Ce qui nous à beaucoup amusé à ce moment là.









.



 

 


Nous n'avons pas encore de sons de cette radio. Contactez-nous


Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir



- Ses publicités




> Vous avez d'autres informations ou documents sur cette radio ? Contactez-nous !


© SchooP - 2000-2018 - Reproduction interdite sans autorisation