4228 radios référencées
Le DAB (par Nicolas Croiset)
| RETOUR |

  • Le DAB qu'est-ce que c'est ?

  • DAB veux dire Digital Audio Broadcasting, autrement dit la radio numérique. Cette nouvelle méthode de diffusion a été développée dans la cadre du projet européen Eurêka 147. Ce projet a abouti à l'élaboration de différentes normes qui sont parues à l'ETSI depuis 1995. Le projet Eurêka 147 a eu deux domaines de compétences pour le développement de ce mode de diffusion, la compresion du signal audio (participation à la création du MPEG) et la mise en place d'un mode de transport, beaucoup plus robuste que ceux connus jusqu'à présent, dénommé la modulation OFDM.

  • Quelles sont les capacités du DAB ?

  • Lors du développement de cette technologie, il a été fait le bilan des inconvénients de la FM actuelle et tous ces inconvénients ont été transformés en avantages. En voici quelques uns :
    - possibilité de gérer un réseau mono fréquence (SFN) à l'échelle d'un pays,
    - puissance des émetteurs pour effectuer une couverture identique nettement moindre,
    - plus de bruits parasites détériotant le signal audio (soit ça passe soit ça ne passe pas),
    - possibilité d'avoir un son proche de la qualité CD,
    - permettre à l'auditeur de choisir d'écouter la radio avec un son compressé ou non,
    - envoi de données associées au programme en grande quantité (photos, textes...),
    - gestion des messages d'alertes (trafic, météo ...) beaucoup plus évolué que ce que peut faire le RDS aujourd'hui,
    - plus de problème de réception lié aux échos.

  • Quelles fréquences ?

  • Les fréquences allouées au DAB sont sur deux bandes de fréquences, la bande III (174 - 240 MHz, 38 blocs) et la bande L (1452 - 1492 MHz, 16 blocs). Chaque bouquet utilise une ressource spectrale de 1,536 MHz, et peut recevoir de 6 à 8 radios.
    Liste des blocs : cliquez ici (VDL Diffusion).

  • Comment cela fonctionne-t-il du côté de l'émission ?

  • Contrairement à la FM ou l'on avait un émetteur par radio, le DAB est géré par bouquet de programmes. Une ressource globale de l'ordre de 1,7 Mbit/s est disponible et elle est à répartir entre les différents acteurs du bouquet. Les programmes sont encodés au format MUSICAM (MPEG layer II avec quelques optionalités). Ces programmes sont ensuite multiplexés dans un multiplexeur d'ensemble dans lequel on indique pour chaque programme le débit qui lui est accordé, la redondance de son signal, le nom du programme, le type du programme et bien d'autres informations encore. A la sortie de ce multiplexeur d'ensemble, on obtient un flux DAB dénommé ETI, ce signal entre dans le ou les COFDM et est ensuite amplifié afin de pouvoir être diffusé. Chaque émetteur est synchronisé à partir d'une source GPS.
    (Copyright VDL Diffusion)

  • Et du côté de la réception ?

  • Pour la réception il faut être équipé de nouveaux récepteurs. Lors d'un achat d'un auto-radio, la mention "Ready to DAB" indique qu'il est possible d'acheter un module externe se connectant au récepteur pour avoir la facilité de recevoir le DAB dans le futur. Dès à présent il est possible de trouver des récepteurs à des prix intéressants.
    Les prix actuels : cliquez ici (VDL Diffusion).
    Sur les récepteurs vous n'avez plus la notion de fréquence, mais quasiment uniquement du nom des radios que vous pouvez écouter. La sélection de vos programmes peut se faire sur le type de programme, ou bien encore sur les messages d'informations. Une compatibilité existe déjà entre la FM et le DAB, car les récepteurs sont capables de basculer d'un mode à un autre lorsque l'on arrive ou l'on quitte une zone de couverture DAB (même principe que le RDS).

  • Les nouvelles fonctionnalités pour la radio

  • La radio peux diffuser en parallèle à son programme des textes défilant (DLS, comme le radio text en RDS), mais également des images, des fichiers ou des pages WEB. En clair la radio peux proposer tout un tas d'informations complémentaires à son programme (PAD : programm associated Data).
    Au niveau du son, les radios n'auront plus besoin de le traiter afin de faire en sorte qu'en toute circonstance le signal audio soit reçu correctement. Par contre l'auditeur a une fonctionnalité lui permettant de décider de lui-même si il veux écouter la radio avec toute la dynamique du CD ou bien avoir un signal audio compressé. Cette fonctionnalité se nomme le DRC. Le son est transmis sans cette compression, mais en parallèle on envoie les instructions de compression au récepteur.
    La radio est également capable de changer le style de la radio en dynamique à chaque titre et elle peux également envoyer des signaux pour indiquer si c'est de la musique ou si c'est une intervention, ce qui permet de faire jouer le niveau du signal audio en fonction de ces paramètres.

  • Les services annexes

  • En plus des programmes audio, le DAB peux transporter des informations en tout genre (NPAD : non programm associated data), ces informations sont consultables indépendamment du programme que vous écoutez, cela peut être des fichiers, des images, des pages HTML et biens d'autres choses encore. Le débit alloué a ces services annexes est généralement le débit résiduel qui ne peut être utilisé pour la diffusion de programmes audio ( < 128 kbits/s ). La norme DAB est en constante évolution. La norme a déjà défini des fonctionnalités tel que du "TCP-IP over DAB" ou bien encore les liens entre le GSM, l'UMTS et le DAB. Actuellement un des gros projets qui va aboutir sous peu est le TPEG. Le TPEG est un système permettant d'envoyer des informations trafic avec une géo localisation. Cela permet d'afficher que les infos trafic qui vous concernent mais également il est possible que ces informations soient utilisées par les systèmes de radio-navigation et par conséquent de recalculer le meilleur itinéraire en fonction d'événements.
    Grâce au DAB il est également possible de faire des mises à jour des logiciels du récepteur.

  • Le futur !

  • Le DAB est incontestablement une technologie qui est très évolutive et qui permet une économie très substentielle en ressources spectrale. Actuellement les fabricants travaillent sur des récepteurs de plus en plus miniaturisé. La tendance actuelle est d'avoir un PDA (Personal Digital Assistant) qui pourra servir de PC, de téléphone, et de récepteur DAB. quelques prototypes ont déjà été présentés par des sociétés comme Siemens ou Nokia, mais également des sociétés moins connues tel que Etheraction.

  • L'évolution des prix des récepteurs ?

  • La baisse des prix sur les récepteurs DAB est assez fulgurante. Si on prend l'évolution du prix du récepteur Wavefinder (PSION), celui -ci est passé de plus de 3000 F il y a 2 ans, à 500 F aujourd'hui.

  • La couverture du DAB ?

  • La couverture du DAB évolue sans cesse, vous pouvez suivre cette évolution ici (site WorldDAB.org).
    Quelques chiffres qui devraient vous étonner :
    - La distance la plus grande parcourue en écoutant le DAB en continu se situe en Norvège entre Porsgund et Trondheim ou l'on parcourt environ 800km. Plus près de chez nous au Portugal on peux parcourir 544 km entre Porto et Faro sans perdre le signal DAB. Il est possible de parcourir 468 km sans perdre le DAB entre la Suisse et l'Allemagne (de Genêve à Munich).
    - Le DAB permet de consommer 177 fois moins d'électricité pour une couverture identique à la FM.
    - Aujourd'hui 284 millions de personnes peuvent écouter plus de 400 programmes différents.


    Ce dossier a été réalisé par Nicolas Croiset de la société VDL Diffusion. Nous le remercions chaleureusement.


    > Vos remarques sur ce dossier ? Contactez-nous !


    © SchooP - 2000-2017 - Reproduction interdite sans autorisation